“Les démonstratrices doivent avoir une formation sur le fonctionnement de la sexualité”


Blog


BRUXELLES La neutralité, c’est une qualité qui n’a pas de prix lorsqu’on est démonstratrice comme Coralie.

En effet, selon Isabelle Georis, sexologue, il ne faut pas venir faire une démo à domicile avec des a priori : “Juger le fait d’apprécier la pénétration anale, ou estimer qu’il faut jouir un tel nombre de fois pour être dans la norme, ou qu’il faut absolument utiliser des sex toys pour avoir une vie sexuelle satisfaisante : voilà des jugements qu’une bonne démonstratrice ne doit jamais avoir…”

softlove avis sexologueCoralie, vendeuse de Soft Love, n’est certainement pas concernée par ces critiques : elle nous a parfaitement mis à l’aise ! Et la sexologue de pointer l’importance de suivre des formations sur le fonctionnement de la sexualité. Elle encourage ce type de démo : “On y découvre plein de choses. C’est très chouette de faire cela en couple et de ne pas restreindre cela qu’à ses amies… Tout produit acheté peut servir au couple, autant donc faire participer son compagnon au choix des articles…”


La qualité des baumes et crèmes est aussi primordiale : “Ceux-ci doivent être testés hypoallergiquement, avoir passé tous les tests pharmaceutiques existants. Après, chaque personne a une sensibilité propre. Voilà pourquoi il est important, avant d’acheter une huile à 30 € le flacon, de le tester sur une partie du corps…”


Des prix qui ne sont pas toujours abordables pour des étudiantes… “Oui, mais souvent, un produit s’utilise à long terme”. C’est l’avis de la vendeuse et de la sexologue. “L’usage qu’on en fait dépendra de ce qu’on veut bien sortir de son portefeuille, renchérit Isabelle Georis. Une crème Nivea peut certes suffire si l’on veut réaliser un simple massage… Mais elle ne sera pas chauffante !”


F. Sc


Sur le même sujet:

    * La St Valentin, plus sexy que jamais...