Le point G a toujours été au centre des débats. Cette étude compte plus d'un détracteur.

Qu'en pense notre Dr Love ?


Blog

Le point G est un sujet très controversé dans le monde scientifique…

Le 4 janvier 2010, des scientifiques du King's College de Londres, Tim Spector (professeur d'épidémiologie génétique) et Andrea Burri (psychologue) ont publié une étude relative à l'existence du point G avec pour conclusion : « Le point G est une donnée totalement subjective ».

Cette étude repose sur un questionnaire qui a été soumis à 1 804 femmes, jumelles hétérosexuelles, âgées de 23 à 83 ans. A la question « Pensez-vous avoir ce qu'on appelle un Point G ? », 56% des femmes ont répondu « Oui ». Ces deux chercheurs sont partis du principe que les jumelles ont les mêmes gênes, il n'est donc pas normal que certaines femmes aient un point G et pas leur sœur…

Le point G a toujours été au centre des débats. Cette étude compte plus d'un détracteur, mais qu'en pense notre Dr Love ?

Dr Love que pensez-vous de cette étude plus que controversée ?

Cette étude est le meilleur moyen de frustrer les femmes !

Les scientifiques utilisent des méthodes inappropriées pour parler du point G. Ce n'est pas en se basant sur un questionnaire qu'on fera lumière sur ce sujet. De plus, cette étude ne prend pas en compte certaines pratiques sexuelles, ni le point de vue des lesbiennes.

Pensez-vous que le point G est un mythe ou une réalité ?

Le point G n'est pas un mythe, mais bien une réalité. Oui, il existe !

Cependant, le terme « point G » est inapproprié. En effet, on ne peut pas affirmer qu'il existe un point dans le vagin, la réalité est toute autre. Il existe une multitude de zones sensibles dans le vagin qui procure du plaisir à la femme.

Anatomiquement, les glandes de Skene correspondent à ce qu'on appelle plus communément le point G. On ne devrait donc pas parler de point, mais bien de zone. Cette zone sensible est différente d'une femme à l'autre et procure différentes sensations. Si cette zone est stimulée, elle gonfle, devient plus sensible et donc procure du plaisir.

Pouvez-vous donner des conseils pour rassurer les femmes qui n'ont pas encore découvert ce fameux point G ?

La zone G n'est pas évidente à découvrir. Le meilleur moyen de découvrir et de stimuler cette zone est d'apprendre à se connaitre, se sentir décontracté, à l'aise avec son corps, avec son partenaire… Vos sensations seront plus ou moins fortes en fonction de votre lâchée prise. Les femmes qui ont déjà eu des enfants ou qui sont dans la tranche d'âge 30-35 ans ont plus faciles à découvrir la zone G car elles profitent beaucoup plus du vrai plaisir sexuel.

Bref, il n'y a pas de recette miracle !

Pour explorer cette zone G, il faut se connaitre, se comprendre, se toucher, en parler avec son partenaire et surtout prendre son temps. Plus cette zone sera stimulée, au plus vous aurez du plaisir.